L’amendement 1904 à la loi de finances (oui, il y en a beaucoup….), proposé par le gouvernement et voté en séance publique à l’Assemblée nationale vendredi dernier dans la soirée, maintient la chaudière fioul dans le dispositif du crédit d’impôt mais avec un taux abaissé à 15% et un niveau de performance minimale à respecter rehaussé. 

A lire >>>>>